Lors du petit déjeuner, notre hôte Olga nous fait découvrir le chilimoya. C’est très bon, bien plus à mon avis que la papaye, qui si elle n’est pas bien mûre, à un goût vomi assez prononcé. Surtout à la première bouchée 😉

Nous quittons La Havane en Taxi. C’est Olga qui nous a trouvé le taxi et notre futur logement. On aurait aimé prendre un bus, mais on s’y est pris beaucoup trop tard, et si on avait dû aller la veille à la gare routière, on aurait moins profité de La Havane. Moi, je ne regrette rien, par contre Barbara a l’impression de se faire un peu avoir sur le prix.

Pas grand-chose à dire sur la route elle-même, qui est assez bien entretenue. On trouve quand même de tout sur cette route, de la charrette, aux vélos, en passant par de grosses américaines. Il y a pas mal de gens qui attendent le long de cette route, surtout sous les ponts. C’est pour attendre des bus.

A Vinales, le chauffeur a un peu de mal à trouver notre Casa. Ça permet de faire un petit tour de la ville. Visiblement, il y a un centre-ville animé, et dès qu’on en sort, les routes ne sont plus goudronnées, on est à la campagne. Notre Casa en dehors du centre, mais il est accessible en 5 mn de marche.

A peine arrivés, nous échangeons avec Estrella et Valdy, nos hôtes, sur ce qu’il y a à faire. Comme nous voulons faire une promenade dans le parc national à cheval, ils nous proposent d’organiser ça avec leur fils Rolando. Tout ça va très vite, et nous partons à cheval en short et sandales, une tenue sans doute adaptée à la chaleur, mais beaucoup moins pour faire du cheval… Nous emmenons également les maillots de bain.

Le parc est sympa, mais c’est surtout l’occasion de visiter tout d’abord une plantation de tabac, puis une de café/rhum/miel, puis d’aller se baigner dans un lac.

La visite de la plantation de tabac est bien sympa, car les explications ne sont vraiment que pour Barbara et moi. C’est également l’occasion de fumer mon premier cigare, avec tout le cérémonial qui va avec (bout trempé dans du miel par exemple). Je n’avais pas fumé depuis en gros 25 ans (J’ai arrêté pendant la première grossesse de Barbara). Mais bon, celui-là il me faisait bien envie ! En fait, je ne l’ai pas fumé en entier, car je ne voulais pas repartir à cheval, cigare au bec.

L’arrêt d’après est dans une plantation de café, dans laquelle il y a également de la production de rhum et de miel. Pour ma part, la dégustation a surtout porté sur le rhum. Cela en me méfiant un peu, car il va falloir remonter à cheval, et qu’il fait très chaud.

L’étape suivante est au bord d’un lac. ça fait beaucoup de bien de faire trempette. On retrouve Rolando à la buvette qu’il n’a pas quitté lui.

Pour le repas, nous mangeons à la Casa. C’est donc Estrella qui nous a préparé le repas. Elle nous a laissé choisir ce qu’on voulait manger dans l’après-midi, et nous a préparé un plat de poisson réellement excellent.