Nous quittons Viñales dans un taxi collectif. C’est une vieille 309 Peugeot que nous partageons avec 2 Américains, un étudiant de NY, et un écrivain/scénariste de LA. C’est vachement convivial comme trajet, et pour une fois je peux participer à la conversation qui n’est pas en espagnol. 😉

L’après-midi, nous arpentons à nouveau Habana Vieja. Il fait très chaud, et on passe pas mal de temps en terrasse de café pour écouter un peu de musique.

On avait lu qu’il fallait absolument aller à La Bodeguita Del Medio…. On l’a fait, et franchement, nous n’avons pas apprécié. Il n’y a que des touristes (ok, dans la majorité des bars c’est pareil), c’est bondé, on ne peut pas s’assoir. C’est rigolo d’écrire sur les murs (c’est un peu l’équivalent des cadenas sur les ponts de Paris), mais ça donne un côté crade à la rue.

Nous sommes revenus le soir, et c’est toujours autant bondé…. C’est d’autant plus étonnant que les autres bars sont vides dans le quartier, alors qu’ils font le plein le reste de la journée, et le mojito est bon partout, même si ce n’est pas validé par Hemingway…