Quand nous étions partis vers Vinales, Barbara avait eu l’impression de payer trop cher notre taxi. On décide donc de ne pas passer par notre logeuse, et de nous débrouiller tout seul pour le trajet. Il nous faut donc un premier taxi pour aller à la gare routière, puis un second longue distance pour aller à la Baie des cochons. Comme nous ne trouvons pas de quoi remplir un taxi collectif, nous en privatisons un. Ce qui fait qu’au final, on ne doit pas gagner grand-chose par rapport à ce que pouvait nous trouver Olga, notre logeuse.

C’est Estrella, notre logeuse de Viñales avec qui nous avons bien sympathisé, qui nous a réservé une casa particular à Playa Giron. Manque de chance, quand nous y arrivons, il n’y a plus de place dans la Casa. Ce n’est pas très grave, car on nous case 2 ou 3 maisons plus loin. La casa est très bien. Rocking-Chair comme d’habitude et entrée indépendante. Maintenant, comme il n’y a rien à faire à Playa Giron, nous n’allons pas rentrer au milieu de la nuit…

Estrella s’est inquiétée pour nous, et a réussi à avoir Barbara au téléphone pour savoir si tout allait bien dans cette Casa qu’elle ne connaissait pas. Sympa ! 😉

Sinon, nous sommes dans un trou, il n’y a rien à faire en dehors d’un musée sur le débarquement, et de la plage. La plage la plus proche est celle d’un hôtel en cours de décrépitude. Mais il y a une digue construite pour protéger la plage qui gâche tout… Vu la température, on ne peut résister. Quand on commande une noix de coco, il vont la cueillir directement avant de la tailler à la machette.

Après cette plage, nous trouvons une autre plage beaucoup plus sympa, Playa Coco. Nous y retournerons.

Enfin, nous allons boire l’apéro à un bar juste à côté de notre logement, avant d’aller manger une langouste à la plancha. Dans le bar il y a un petit enclos avec quelques tortues, et un crocodile ! C’est une région à crocodile, mais normalement pas trop vers les plages. 😉

Pour les journées de plage, je ne vais pas mettre trop de photo, uniquement pour situer le lieu.